Accueil > Conseils > Zone à Faible Emission (ZFE) en Europe Conseils

Circuler dans les ZFE - Zones à faible Emission

21-05-2021

Une ZFE est destinée à protéger les populations dans les zones denses les plus polluées. Déjà adoptée par presque 250 villes ou métropoles européennes, elle est reconnue comme particulièrement efficace pour réduire les émissions provenant du trafic routier, l’une des principales sources de pollution en ville.

Les ZFE et leurs vignettes en Europe

On compte, en 2019, près de 300 Zones à Faible Émission en Europe, réparties dans plus d’une dizaine de pays. Si, à l’exemple du certificat Crit’Air, l’indicateur Euro (indiquant l’ancienneté de la date de 1ere circulation), détermine en général quels véhicules ont le droit d’y circuler, les conditions pratiques ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Dans certaines villes, il faut s’inscrire sur Internet avant de circuler, dans d’autres l’obtention d’une vignette par courrier (à apposer sur son pare-brise) est un prérequis indispensable pour éviter de payer une amende. Se renseigner avant de rejoindre certains centres-villes est donc indispensable pour les voyageurs européens !

Les ZFE dans les pays frontaliers

Les ZFE en France et la vignette Crit'Air

La circulation est réglementée en France en fonction de la vignette Crit’air, une pastille à apposer sur le pare-brise du véhicule qui les classe en six catégories, du Crit’Air 0 (pour zéro émission moteur, catégorie à laquelle appartiennent les véhicules électriques) jusqu’au Crit’Air 5, où sont classés les véhicules très émetteurs. Les plus anciens modèles thermiques, réputés très polluants, sont tout bonnement « non classés ». 

 Obligatoire depuis 2017 dans certaines villes comme Paris, Strasbourg, Lyon, Lille, Grenoble, Chambery, Annecy, Rennes ou encore Toulouse, la vignette Crit’Air est indispensable pour pouvoir circuler en agglomération durant les pics de pollution. Devenue une question de santé publique, la pollution atmosphérique oblige à déployer dans d’autres ville de France l’obligation de présenter sur son véhicule une vignette Crit’Air.

Une amende pouvant aller jusqu’à 135€ est appliquée aux automobilistes ne disposant pas de la vignette Crit’Air. Des mesures de restrictions de la circulation sont de plus en plus adoptées lors des pics de pollution. Seuls les véhicules porteurs de la vignette Crit’Air dont la classe sera précisée pourront circuler, sans risquer de contravention.

Pour obtenir la vignette Crit’Air, les demandes sont à réaliser sur certificat-air.gouv.fr

Les vignettes Crit'Air

Quelles sont les ZFE, déjà existantes ?

  • Métropole d’Aix-Marseille-Provence. 
  • Grenoble-Alpes-Métropole :
  • Métropole Européenne de Lille 
  • Métropole de Lyon
  • Montpellier-Méditerranée métropole. 
  • Grand Nancy: A partir du 1er juin 2021, la vignette Crit’air sera obligatoire sur la métropole de Nancy en cas de pic de pollution. Les véhicules classés Crit’Air 4, 5 et sans vignette ne pourront plus rouler dès le deuxième jour d’alerte. Les transports en commun seront gratuits.
  • Métropole Nice-Côte-d’Azur.
  • Métropole du Grand Paris. Les véhicules dotés d’une vignette Crit’Air 4 et 5 ne peuvent plus circuler en semaine de 8h à 20h. Lors des pics de pollution, la restriction peut s’étendre aux véhicules Crit’Air 3. Parallèlement à Paris, la MGP a mis en place une ZFE à l’intérieur de l’A86 (A86 exclue du dispositif) depuis le 1er juillet 2019 pour les véhicules classés Crit’Air 5 et non classés. Et à partir du 1er juin 2021 cette interdiction s’étend aux véhicules à vignette Crit’Air 4.
  • Métropole Rouen-Normandie. 
  • Eurométropole de Strasbourg : La circulation différenciée s’applique sur Strasbourg ainsi que 32 communes environnantes. Au 1er janvier 2022 : interdiction des véhicules Crit’Air 5 et sans vignette. Entre 2023 et 2030 : interdiction des véhicules Crit’Air 4, Crit’Air 3 et Crit’Air 2
  • Métropole Toulon-Provence-Méditerranée :
  • Toulouse métropole

 

L'enregistrement pour les ZFE en Belgique

Les ZFE belges ou Zones de Basses Émissions, selon l’appellation locale, ne sont autorisées qu’à certains véhicules. Elles se situent à Bruxelles et à Anvers, et nécessitent un enregistrement des véhicules sur les sites Internet des deux communes. La capitale belge n’autorise que les véhicules diesels immatriculés après janvier 2006 (à partir de la norme Euro 3).

Anvers, Bruxelles et Gand ont instauré une zone environnementale avec restrictions et interdictions d’accès et redevances ou péage d’un pass. Ces LEZ (zones basses émissions - Low Emission Zone) sont contrôlées par des caméras ANPR reconnaissant les immatriculations. Ces zones sont fonctionnelles 24h/24, 7j/7. Il n’y a donc pas de tolérance le week-end et les jours fériés. Les Belges ne doivent faire aucune démarche particulière si leur véhicule répond aux normes autorisées.

Les étrangers, par contre, doivent obligatoirement s’enregistrer, tout comme les Belges ayant une voiture « polluante ». Il y a des conditions spéciales d’accès pour les personnes handicapées et les oldtimers (30 ans à Bruxelles, 40 ans à Anvers et Gand).

Un péage permet aux véhicules polluants d’accéder exceptionnellement dans la LEZ. Les zones sont délimitées par une signalisation présentant un cercle à bord rouge et une voiture émettant de la fumée par l’échappement. D'autres villes flamandes seront concernées dans les années à venir.

  • Bruxelles: Depuis 2018, une zone à basses émissions (LEZ) est opértationnelle à Bruxelles. L'identification des immatriculations belges se fait automatiquement par caméras. Les véhicules étrangers doivent obligatoirement faire un enregistrement préalable et gratuit. 
  • Anvers: La Zone basse émission LEZ d'Anvers concerne tout le territoire de la Métropole à l’intérieur du Ring R1. Pour les conducteurs belges et néerlandais l'immatriculation est automatiquement reconnue par les caméras de surveillance. Par contre, les conducteurs étrangers non néerlandais doivent impérativement enregistrer leur immatriculation avant d’accéder à Anvers
  • Gand: De nouvelles zones sont implantées depuis janvier 2020 à Gand. Elle inclut toute la zone à l’intérieur du Ring R40. La vitesse dans cette zone est déjà limitée à 30 km/h. Quelques axes importants seront toutefois exclus de la LEZ.
  • Malines: Malines suivra en concertation avec la ville voisine de Willebroek.
  • Wallonie : Le gouvernement wallon commence à mettre en place le cadre légal pourl'instauration de LEZ en Wallonie. Namur, Eupen et Liège devraient être les premières villes concernées.En plus des communes, l'ensemble du territoire de la Région wallonne pourrait passer temporairement, lors de pics de pollution, en LEZ (ZBE). De plus, le Diesel sera fortement limité à l'horizon 2030. En effet, la Wallonie a mis en place un calendrier des types de motorisations qui serontprogressivement interdits de circulation sur le territoire de la Région entre 2023 (Euro 0 et Euro 1) et 2030. Seules les voitures Euro 6d, Euro 6d-Temp sont préversées, de même que les Euro 5 essence et Euro 6 essence. Il existera des dérogations et des mesures particulières pour les oldtimers qui doivent encore être définies.


Les ZFE et leurs vignettes en Allemagne

L’Allemagne a été un pionnier en matière de ZFE (nommées « Umweltzone » là-bas). Une centaine de villes y appliquent la circulation différenciée : seuls les véhicules diesel immatriculés après 2006, les essences datant d’après 1993 et bien sûr aux véhicules électriques y ont droit de cité.

Une vignette, disponible chez les revendeurs agréés, permet de circuler sans verbalisation dans ces espaces. Des interdictions plus drastiques ont également vu le jour dans certaines villes, comme Hambourg, Stuttgart ou Berlin. Des tronçons entiers ou des quartiers de ces cités bannissent la circulation des diesels inférieurs à la norme Euro 6.

L’Eco-pastille pour les particules fines (nommée « Feinstaub-Plakette » par la loi allemande) est divisée en trois catégories de couleurs, conformément à la norme EURO. Actuellement, seule la pastille verte permet de circuler dans les 60 zones environnementales allemandes.
L’Eco-pastille est obligatoire pour les voitures, les autobus ainsi que les poids-lourds souhaitant circuler dans une zone environnementale.
Les véhicules légers sont exemptés de cette obligation.

La pastille doit comporter le numéro d’immatriculation du véhicule, ainsi que le cachet officiel de l’organisme qui la délivre.
Pour savoir quelle pastille correspond à quel véhicule en fonction de ses taux d’émissions, les véhicules immatriculés en Allemagne devront renseigner un numéro de référence obtenu lors de l’achat du véhicule.

Quant aux véhicules immatriculés à l’étranger, ils devront se référer au tableau de classification, en tenant compte de l’année de construction du véhicule et de la norme EURO.

Eco-pastille allemande

Il faut néanmoins prendre en compte que depuis 2018, l’Eco-pastille verte n’est plus le seul document permettant de circuler dans tous les villes et agglomérations, étant donné que des restrictions supplémentaires seront mises en place, telles que des zones d’interdiction de circulation aux véhicules Diesel, et des zones environnementales bleues. Ces zones n’étant pas valides de manière permanente puisqu’elles dépendent également des conditions climatiques, l’appli Green-Zones renseignera en temps réel sur les autorisations d’accès aux différentes pastilles verte et pastilles bleue.

Besoin d’un conseil personnalisé ?

488 766-1

Une solution en 24h

info@goedert.lu

Prenez rendez-vous Dans l’un de nos

6 centres au luxembourg